Animer la partie en jeu

Secrets d'un MJ : Genseric

Secrets d'un MJ

Un nouvel interviewé ce mois-ci, Genseric, qui nous vient tout droit de Belgique !

 

Peux tu te présenter en quelques mots, ton prénom, ton âge, depuis combien de temps fais-tu du jeu de rôle ? Es-tu plus souvent PJ ou MJ ? Quels sont tes jeux préférés ?

Je m'appelle Genseric, j'ai 33 ans, je suis membre du club de jeux des Forgeurs de Rêves à Mons (Belgique) et auteur de JDRA à mes heures. Je pratique le jeu de rôle depuis mes 11 ans. Je suis plus souvent MJ, mais j'aime presque autant jouer. Mes jeux préférés sont des classiques : Warhammer, l'Appel de Cthulhu, D&D...

Quels sont tes univers coup de cœur du moment ? Quels sont les jeux qui t’ont marqué et qui t’ont « forgé » en tant que MJ ?

Je suis ouvert à toute une série d'ambiances même si je ne les maîtriserais pas toutes. Le jeu qui m'a le plus inspiré ces derniers temps, c'est Midnight, mais comme je maîtrise la campagne de l'Ennemi Intérieur à Warhammer, c'est sans doute ce jeu-là qui m'a le plus marqué et c’est aussi mon expérience la plus intéressante comme meneur. Sinon, j'ai été séduit par Patient 13 et par les Ombres d'Esteren aussi.

Est ce que tu joues souvent aujourd’hui ? As-tu un ou plusieurs groupes de jeux ? Où, quand, et combien de temps jouez-vous ? A quelle fréquence ?

J'ai la chance de faire partie d'un club assez actif, donc je joue en moyenne une fois par semaine, ce qui n'est pas si mal quand on travaille et qu'on a une petite femme qui, elle, ne joue pas. Je ne joue plus en dehors du club, sauf quelques initiations pour des collègues, mais on peut quand même dire que j'ai plusieurs groupes puisque on multiplie les expériences au sein du club.

Magnifique ! Alors à propos de ce club, parlons-en un peu, il se réunit où et quand ? Il y a du monde ? A-t-il un site web ou un forum ?

Les Forgeurs de Rêves comptent actuellement une vingtaine de membres payants (15 euros par an) mais lors de nos journées spéciales (journée à thème, journée anniversaire, présence sur les grands événements comme Trolls & Légendes…), on touche une population plus importante. Disons que notre « galaxie » regroupe une soixantaine de personnes, sans compter les curieux. Nous nous réunissons surtout les weekends au local, mais nous ne disposons malheureusement pas de ce local à temps plein. On a en moyenne quatre dates par mois. Mais cela ne nous empêche pas de nous réunir les uns chez les autres pour assouvir notre passion, en fonction des disponibilités de chacun et de l’enchaînement des parties. Notre site web est en reconstruction, mais notre vie sur la toile tourne surtout autour de notre forum, accessible sur http://forgeurs.forum2jeux.com ou sur www.forgeurs.net . Contrairement aux idées reçues, on compte tout de même quelques filles au club. Notre président est d’ailleurs UNE présidentE.

Parlons scénario, est-ce que tu fais jouer des scénarios écrits par d’autres (internet, commerce, magazine) ou est-ce que tu préfères écrire tes propres scénarios en jeu de rôle ?

Je fais jouer aussi bien des scénarios du commerce que des scénarios personnels. Quand je les écris moi-même, je me sens forcément plus libre, mais ceux du commerce ont souvent des aides de jeu de qualité et proposent des intrigues auxquelles je n'aurais pas nécessairement pensé.

Comment prépares-tu tes scénarios de jdr (dans les grandes lignes) ? Quelle est ta petite recette ?

Je pars d'une idée que je développe rapidement, puis je vois si elle mène quelque part ou pas. Si c'est le cas, je commence à rédiger les premières étapes du scénario. Comme je tiens moi-même un blog où je publie mes JDRA et mes scénarios, j'essaie d'en rédiger une version aboutie afin de la publier ensuite, mais je reconnais que les meilleures séances de jeu de rôle partent parfois de quelques notes éparses. Je n'ai pas de recette absolue, ce qui compte avant tout, c'est ce que font les joueurs avec les quelques idées de base. Après, on improvise. Mais pour trouver des idées, j'aime compulser ma bibliothèque dans tous les sens.

Ta bibliothèque ? Et tu y trouves des idées où alors ? Dans quels ouvrages ?

Cela va du livre de jeu de rôle à la bande dessinée en passant par des manuels d’histoire, des guides de films, des encyclopédies spécialisées, les romans… Tout peut se révéler utile en fin de compte : une illustration, un paragraphe en italique au bas d’une photo, un exemple de règle dans un jeu de rôle, un manuel de jeu vidéo, etc… Je suis un boulimique de livres en tous genres et cela explique ma collection de jeux de rôles plutôt honorable, mais je ne suis pourtant pas enfermé dans une série précise : l’idée que je trouve pour agrémenter ma campagne de Warhammer, je peux très bien la trouver dans une BD sur la Seconde Guerre mondiale et un scénario pour Star Wars peut tout aussi bien naître d’une illustration sympa dans un supplément pour D&D… Je viens par exemple de tomber sur le guide officiel du film Wing Commander. Si je trouve que ce film est très mauvais, il faut bien admettre que son guide est une mine d’or…

Du coup, avec autant de préparation, quelle est la part d’improvisation au cours des parties ? Comment la gères-tu ?

La part d'impro est très importante car ce qui compte pour moi autour d'une table, c'est de se raconter des histoires et d'y prendre plaisir. Je ne vais pas à tout prix fermer des portes pour ramener le groupe de personnages sur les sentiers balisés. Si les joueurs me proposent une meilleure histoire que celle à laquelle je songeais, alors je les encourage à la développer et on part sur tout autre chose. C'est assez facile de gérer ça dans un monde qu'on connaît bien, c'est plus difficile dans un monde qu'on découvre, surtout si l'un des joueurs le connaît mieux que soi. Mais au final, cela reste amusant.

Est-ce que tu joues en campagne ou en one-shot ? Comment te prépares-tu plus spécifiquement pour une campagne ?

Je préfère certains jeux en campagne et d'autres en one-shot. Warhammer, par exemple, se joue mieux en campagne. INS/MV en one-shot. J'utilise surtout D&D pour du one-shot, malgré le côté évolutif des personnages, parce que c'est un nom connu idéal pour de petites démos et que les histoires courtes ne manquent pas dans ces univers. Lorsque je prépare une campagne, je relis plusieurs fois le scénario et j'essaie de me figurer les scènes essentielles, mais aussi quelques scènes secondaires pour donner vie à l'univers et éviter de faire croire aux joueurs qu'ils sont sur une autoroute trop balisée. Quand j'en ai le temps, j'essaie de trouver des ambiances musicales appropriées, sinon je pioche dans ma musicothèque personnelle le moment venu, à l'inspiration.

As-tu des petites références musicales à donner aux lecteurs de ce blog ? Quels sont les musiques que tu aimes passer à tes joueurs ?

Je me constitue une bibliothèque de sons au fur et à mesure, mais un truc auquel on ne songe pas souvent est de rechercher tous les MP3 présents sur son ordinateur. Les jeux vidéo regorgent de sons et de mélodies très appropriées aux jeux de rôle. Oblivion, le célèbre jeu de rôle de Bethesda, par exemple, est accompagné d’une bande son géniale. Sinon, les BO de films sont aussi de très bonnes sources. Celle de Gladiator, par exemple, vaut son pesant de sesterces. J’ai aussi mis la main sur un CD de musiques de la Renaissance, bien pratique pour Warhammer. Ce qu’il faut, c’est une musique qui participe à l’ambiance sans devenir le point de focalisation des joueurs. Si on s’arrête d’imaginer la scène décrite par le MJ pour commenter la musique, c’est raté. Et ça arrive parfois. Jouer avec un ordinateur portable à côté de soi est donc bien pratique pour mixer sans trop d’efforts ses ambiances musicales.

En tant que MJ, quel est ton pire souvenir ? Quelle leçon en as-tu tiré ?

A bien réfléchir, je n'ai pas vraiment de mauvais souvenir comme MJ. Quelques sueurs froides quand on se rend compte que les joueurs font quelque chose qu'on n’avait pas du tout prévu, mais j'ai appris à retomber sur mes pattes. En fait, la plus mauvaise chose qui me soit arrivée, c'est de voir un groupe refuser de se lancer dans l'aventure par crainte des risques... Mais au final, ils ont accepté et ça s'est bien terminé pour eux. J'ai par contre de très mauvais souvenirs comme joueur. Mais ce n'était pas la question.

Justement, sans forcément citer les MJs et joueurs en question, sur ces mauvais expériences en tant que joueur, c’était dû à quoi ?

Plusieurs facteurs interviennent et des visions du jeu de rôle s’accrochent parfois. Je me suis un jour retrouvé à jouer seul avec le MJ à Nobilis, mais le style de la partie ne me parlait pas. Difficile, quand on est le seul joueur, de faire semblant d’être intéressé, par politesse. J’ai eu aussi des joueurs difficiles à côté de moi, qui cassent l’ambiance par leur attitude en tant que persos à force de vouloir affronter chaque PNJ en combat singulier ou en attaquant d’autres personnages à la moindre petite boutade… Il y a aussi eu, bien entendu, les MJs débutants mal préparés. Ca nous a valu de beaux fous-rires, mais avec le recul, nous nous sommes peut-être montrés un peu vaches aussi. Je me rappelle de quelques perles, comme un échec critique en Bibliothèque à l’Appel de Cthulhu qui a provoqué la chute d’une armoire de rangement, un MJ qui lisait le scénario sans faire la distinction entre ce qui était réservé au meneur et ce qui devait être lu aux joueurs « vous entrez dans une pièce où la formule du sort Machin est inscrite au mur, si vous réussissez un test, vous pouvez l’apprendre… » Au final, même les mauvais souvenirs laissent un goût agréable…

Quel est ton meilleur souvenir de meneur ? Pourquoi ce jour là la magie du jeu de rôle a bien fonctionné ?

C'était à l'Appel de Cthulhu, avec des joueurs novices. Ce soir-là, il y avait vraiment une ambiance tendue et mes descriptions produisaient toujours l'effet escompté, si bien que les joueurs sursautaient à chaque bruit suspect. Mes meilleurs souvenirs sont souvent associés à des initiations.

Combien de temps avait duré cette partie avec des novices ? Te souviens-tu du scénario qui avait été utilisé ?

C’était un scénario assez court, la célèbre Maison Hantée de l’Appel de Cthulhu.  On a dû jouer une soirée, quatre heures au maximum. J’étais à l’université, ça date.

Un dernier conseil ou truc à partager avec les autres MJ qui nous lisent ?

Ne vous prenez pas la tête avec des théories comme il en fleurit partout sur les forums, ne vous croyez pas obligé de prendre parti pour un camp ou l'autre, entre les narrativistes et les simulationistes, par exemple, car on est à la fois l'un et l'autre et que l'essentiel est de s'amuser ensemble autour de la table.

 

Un grand merci à Genseric de s'être prêté au jeu de l'interview et de contribuer à cette série, vous pouvez retrouver le blog de Genseric ici !

Bon jeu à tous !

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir