Créer la campagne

Techniques de création de background (1/2) : côté PJ

 

Background des PJs

 

En jeu de rôle, le background est ce qui rend un personnage unique, que ce soit côté joueur (pour les PJ) ou côté meneur (pour les PNJ). Avoir un background détaillé et l’utiliser en cours de jeu, pour les principaux protagonistes de l’histoire est une des clefs pour une séance de jdr réussie et mémorable. Dans cette série d’articles, vous trouverez 6 techniques pour créer facilement et rapidement le background d’un personnage, et on commence cette semaine par les trois premières, plutôt orientées côté joueur.

Le quizz

Technique la plus classique et la plus fréquente, utilisée principalement par les PJ (mais rien n’empêche le meneur de s’en servir pour les PNJ principaux), le « quizz » est une série de questions visant à faire réfléchir le joueur sur différents aspects de son personnage. On peut par exemple utiliser les questions suivantes :

·      Où est né le personnage ? Quand ? Dans quel milieu social ?

·      Quelle fut son enfance ? Comment a t’il grandi ? A t’il reçu une éducation ?

·      Le personnage a t’il un but dans la vie, si oui lequel ? Quelles sont ses motivations profondes ?

·      Comment gagne t’il sa vie ? A t’il une activité ? Comment a t’il appris ses compétences ?

·      Aujourd’hui, a t’il de la famille, des amis, un statut dans la société ? Quelle est sa vie sociale ?

·      A t’il une habitude spécifique ? Une particularité ? Quelle est sa personnalité ?

·      Que faisait le personnage juste avant le début de l’aventure ? Quelque chose l’a t’il poussé à sortir de l’ordinaire pour partir ?

Télécharger la version imprimable

Bien sur les questions sont à adapter à l’univers et à la campagne. Il se peut par exemple que la campagne ne mettent pas en scène des « aventuriers » qui ont tout quitté pour se lancer vers l’inconnu, mais des gens normaux dont la vie se met soudain à changer. Alors la dernière question doit être modifiée.

Le quizz est une technique classique et connue, mais pour qu’elle soit efficace avec les PJ et la construction de leur background, il faut que le meneur le fasse vivre. S’il se contente de donner la série de questions aux joueurs en leur demandant de développer un background, il y a peu de chances pour que cela fonctionne. A l’inverse, s’il présente le questionnaire aux joueurs lors d’une séance commune de création de personnage, en leur demandant de développer un background cohérent et intéressant dont il se servira en cours de campagne, alors il y a un peu plus de chance pour que les joueurs y voient un intérêt et jouent le jeu. Faire la création de personnages en commun est également une manière de susciter des réflexions collectives dans le groupe et peut être même tisser des liens entre les backgrounds des uns et des autres.

C’est également l’occasion pour le meneur de prendre des notes sur les historiques des uns et des autres, et de commencer à envisager comment les inclure dans la campagne : scénarios spéciaux, intrigues secondaires, scènes de vie quotidienne, axe moteurs de la campagne… Rien de plus frustrant pour un joueur que de passer du temps à développer un background pour le voir laissé dans un coin inutilisé par le MJ, donc messieurs les meneurs à vous de jouer !

Partir de la fiche de personnage 

Une autre possibilité, qui s’offre côté PJ en général, c’est de partir de la fiche de personnage et des caractéristiques, compétences ou autres spécificités pour suggérer des pistes logiques et cohérentes de background. Tous ces éléments peuvent être des sources d’inspiration pour le background :

·      Attributs innés : les attributs principaux du personnage peuvent être utilisés par le PJ pour définir des éléments sur l’histoire, le passé ou même l’enfance du personnage. Regarder les valeurs extrêmes (les scores les plus faibles ou les plus forts) est une bonne technique pour trouver des idées. Par exemple si le personnage a un score de Force elevé en quoi cela a t’il pu l’impacter dans son enfance ou son adolescence ? Peut être était il la terreur de sa rue ? Peut être faisait il son caïd à l’école pour compenser ses mauvaises notes en classe ? Pareillement sur un score particulièrement faible : le personnage avec un Charisme particulièrement bas a surement trouvé d’autres moyens d’attirer l’attention étant enfant : peut être était il déviant et provocateur ? Peut être s’est il réfugié dans l’étude des sciences occultes ? Avec une seconde lecture attentive, les caractéristiques de nos héros peuvent devenir des sources d’inspiration pour un background cohérent.

·      Compétences acquises : tout comme les attributs, les compétences et apprentissages peuvent devenir des sources d’inspiration pour un background détaillé. Comment le personnage a t’il appris ses compétences ? Sur le tas ? A l’école ? A côté des compétences les plus importantes, peut être le personnage dispose de compétences plus exotiques qui peuvent être issues d’un passe-temps, d’une passion… cela constitue autant de pistes possibles pour étoffer l’histoire du personnage.

·      Pouvoirs et facultés spéciales : de nombreux jeux permettent aux personnages de disposer de capacités spéciales : pouvoirs, dons, sorts, facultés extra-sensorielles… Elles peuvent servir également à détailler le background : comment a t’il appris ces pouvoirs ? Avait il un don à sa naissance ? S’est il entrainé dur jusqu’à atteindre un niveau de maîtrise surhumain ? Etait-ce un don familial ? A t’il été mordu par une araignée mutante ? S’il a appris des pouvoirs ou sortilèges, pourquoi a t’il choisi ces pouvoirs en particuliers plutôt que d’autres ? Garde t’il ses talents spéciaux cachés ou bien les utilise t’il pour gagner sa vie ? aider les gens ? faire une progresser une cause qui lui est juste ?          

·      Atouts & handicaps : de plus en plus de systèmes proposent en règle de base ou en règle optionnelle de « customiser » son personnage avec les Atouts & Handicaps. Plutôt que de s’en servir pour booster ou minmaxer le PJ, il peut être intéressant de les utiliser pour creuser le passé ou la personnalité d’un héros. Une phobie, une défaut, un atout spécifique peut permettre de creuser le personnage. Par exemple, si le personnage a comme handicap « Peur du Noir » on peut essayer de savoir pourquoi : peut être y a t’il eu un événement dans son enfance qui l’a marqué, peut être a t’il fait une mauvaise rencontre par le passé, ou il peut y avoir une toute autre explication.

·      Equipement : dernière rubrique en général de la fiche d’un personnage, l’équipement ne devrait cependant pas pour autant être laissé en reste. Bien choisi et bien défini, l’équipement d’un héros peut, tout comme les autres rubriques de la feuille de personnage, être une inspiration pour le background. Par exemple,  un personnage peut ne porter que des vêtements noirs : pourquoi ? Est ce parce qu’il souhaite passer incognito ? Ou bien pour porter le deuil de quelque chose ? Le personnage peut aussi porter un outil ou une arme spécifique : s’il  transporte avec lui un rayon laser hautement technologique, peut être l’a t’il obtenu en le volant à un savant fou qui maintenant le recherche, ou bien il est peut être lui-même un serviteur ou un ancien serviteur de ce scientifique. Le matériel d’un héros devrait être, comme tout le reste, une source d’inspiration pour créer une histoire, un background qui enrichisse le personnage.

Un personnage, un concept

La technique précédente part du principe que le joueur se focalise d’abord sur la fiche de personnage, pour ensuite s’inspirer des informations techniques et mécaniques pour concevoir un personnage. L’approche inverse serait la dernière technique de création de background, qui est aussi utilisable par le meneur pour les PNJ les plus importants.

Dans cette dernière approche, le joueur (ou le MJ) commence d’abord par imaginer un « concept » pour le personnage qui se résume en quelques mots : par exemple « rock star gothique » peut être un concept de personnage contemporain ou futuriste, « professeur d’université élitiste »  peut être une autre idée pour un univers victorien ou années 20. Le background va ensuite découler naturellement de ce concept, tout comme la fiche de personnage et les caractéristiques du PJ. L’historique peut alors être développé suivant 2 axes principaux :

·      Les éléments de background qui vont alimenter le concept : il s’agit des principes qui vont aller dans le sens du concept du personnage. Ces concepts, qui entretiennent le « cliché » du personnage, doivent représenter 80% des idées Par exemple pour la « rock star gothique » on peut imaginer les éléments suivants :

o   Le personnage peut avoir une personnalité rebelle et subversive, qui reflète bien l’idée du concept

o   Le personnage peut avoir eu une enfance ou une adolescence difficile et torturée qui lui sert d’inspiration pour ses textes et chansons.

·      Les éléments de background qui viennent à contrecourant du concept : pour éviter de tomber dans le stéréotype (ce qui est le risque quand on utilise cette méthode) quelques idées devraient venir en « anti clichés », qui représenteraient les 20% restant. Ils deviennent des points qui personnalisent le PJ ou le PNJ, le rendent unique car à la fois dans son concept et à l’écart de ce concept avec sa propre personnalité et vie. SI on reprend notre « rock star gothique » on peut très bien imaginer :

o   Le personnage peut être un grand amateur de musique classique ou de musique douce et relaxante, qui l’aide à retrouver son équilibre. On s’attendrait à ce que la rock star écoute dans sa voiture du métal violent, mais il n’en est rien.

 

Voilà donc 3 techniques possibles pour concevoir le background d’un personnage. Elles sont plutôt orientées côté « PJ », notamment la seconde, la fiche de personnage, mais peuvent aussi être utilisées par le meneur pour les PNJs qui seront les figures emblématiques de sa campagne. Dans la deuxième partie de cet article, à venir prochainement, vous pourrez découvrir 3 autres techniques de création de background, plutôt orientée côté PNJ et meneur de jeu, mais ce sera pour une prochaine fois. Et vous, comment créez vous le background de vos PJ ? Quelles sont vos astuces pour rendre votre alter ego unique et intéressant à interpréter ?

Commentaires   

0 #4 Footbridge 29-06-2010 01:13
Tu as tout à fait raison Okerampa, si chacun fait son truc dans son coin ou essaie de tirer trop la couverture à lui pour jouer ses historiques et son BG, ça peut mettre le bazar autour de la table.

Ce que j'essaie de faire, quand c'est possible, c'est de faire une création de personnage en groupe, et d'inciter les joueurs à trouver des passerelles entre leurs différents BG, pour avoir un groupe qui soit cohérent.

Après c'est intéressant pour le roleplay d'avoir des intérêts parfois divergents dans le groupe, mais il ne faut pas que cela fasse tourner le tout au pugilat...
Citer
0 #3 Okerampa 28-06-2010 13:41
Je pars très souvent du concept perso... Je trouve que c'est comme ça qu'on s'attache le plus à son perso.
Ça permet aussi de pas mal sortir des stéréotypes et de faire des concepts vraiment originaux. Je dois dire que D&D est pas mal dans son genre avec ses multiples classes, quoi qu'on en dise : on pourra souvent trouver une règle qui correspond à ce qu'on veut faire.
De plus il est toujours possible de partir d'un concept qu'on a vu dans un film, dans un anime, dans une série etc.

Le problème selon moi est surtout de ne pas trop partir chacun dans son idée dans son coin : je pense que même pour ce genre de techniques le MJ devrait toujours s'assurer de garder une cohérence. Du genre quand j'ai joué un demi démon dans un groupe de méchants dans les abysses à D&D et qu'un joueur a joué un paladin, ça s'est mal fini...

Alors avec D&D et sa dimension manichéenne c'est amplifié mais je crois qu'il faut aussi ne pas oublier de se mettre plus ou moins d'accord entre joueurs pour assurer une cohésion de groupe.

Voire des cohésions de background : j'ai déjà joué (toujours à D&D) deux paysans qui étaient des super héros déguisés. (ouais j'ai oublié de préciser qu'on ne se prenait pas forcément au sérieux ^^)
Citer
0 #2 Footbridge 24-06-2010 23:08
Merci de ton commentaire !

La création par le concept, c'est ce qui me vient de ma période "Monde des Ténèbres" puisqu'on y parle beaucoup de concepts dans la création de perso.

J'ai été jeté un oeil à tes articles, c'est pas mal du tout ! J'ai notamment bien aimé effectivement la partie sur l'évolution : un bon PJ évolue dans le temps, change de personnalité, de motivation, au fil des aventures et c'est à garder à l'esprit lorsqu'on fait évoluer le personnage. Donc quand on le créé à la base, on peut même imaginer un peu quelles pourraient être ses évolutions possibles.
Citer
0 #1 kategriss 23-06-2010 22:47
Salut !

Très intéressantes les trois techniques que tu présentes.
Surtout la dernière, le concept, j'avoue qu'on ne voit pas souvent cette façon de concevoir un perso.
Pour le compte je m'étais intéressée, de mon côté à une technique "simplifiée" de création de fiche de perso (www.frole-pbf.net/?showpage=tutos&see=3), l'évolution de la fiche et les erreurs à éviter.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir