Documents et aides de jeux

Votre groupe face au froid

Que vous suiviez ou non l’évolution des saisons dans le monde réel au fur et à mesure de votre campagne, il se peut qu’un jour ou l’autre le groupe des héros de vos joueurs se retrouve à affronter le froid et ses conséquences. Que votre système de jeu ait prévu ou non cette éventualité, voici comment en termes de jeu aborder le sujet.

Les premiers effets du froid, que quasiment tous vos PJs humains et humanoïdes non habitués au froid ressentiront, sera une rougeur de la peau sur les extrémités, qui sont les premiers endroits atteints par le froid (oreilles, nez, doigts, orteils). Si ces extrémités ne sont pas bien protégées alors la peau devient rugueuse et sèche et par endroit peuvent apparaître des gerçures et des crevasses. Ces dernières se présentent sous la forme de fissures plus ou moins profondes pouvant aller de quelques mm à quelques cm, sur les parties les plus exposées du corps au froid. Selon les vêtements et protections que portent les personnages, cela peut donc apparaître sur le visage, les mains, les doigts, les oreilles. Ces crevasses sont fines parfois peu visibles à l’œil nu. La zone crevassée est rouge à violette, et parfois gonflée. Loin d’être mortelle, la crevasse est douloureuse et peut gêner le personnage pour les actions liées à l’utilisation de la partie du corps crevassée. Elle se soigne avec une pommade appliquée à même la peau et en protégeant la zone du froid. En cas de froid plus mordant, l’impact pourra être plus important et provoquer une engelure. Ce sont des plaques rouges tirant sur le violet ou le noir qui apparaissent sur les extrémités. Celles-ci sont nettement plus douloureuses et peuvent amener des impossibilités à se servir complètement du doigt ou membre en question. Elles provoquent de plus des démangeaisons et si un personnage se gratte, les choses risquent d’empirer ! Elles se soignent également à l’aide de pommades mais sont en général plus longues à disparaître (comptez 1 à 2 semaines, contre quelques jours pour une crevasse). En cas de froid plus mordant, d’exposition plus vaste ou plus prolongée, cette engelure peut devenir une gelure, une « brûlure de froid ». Si votre système de jeu n’aborde pas cette possibilité, considérez les dégâts comme équivalents à ceux d’une brûlure par le feu. En cas de lésion profonde, les cellules meurent ce qui donne une peau complètement noircie. Sans soin rapide la situation peut dégénérer et ne laisser que comme unique solution l’amputation du membre. La blessure peut être soignée avec un onguent et un bain d’eau tiède (entre 37 et 39°C).

Au-delà de ces impacts cutanés qui peuvent atteindre les parties du corps non protégés, une exposition trop importante ou pas assez protégée au froid peut entraîner une chute de la température corporelle pouvant mener à l’hypothermie. Celle-ci se déroule en plusieurs phases, au fur et à mesure de la chute de la température. Dans un premier temps la victime frissonne très souvent et sa peau devient pâle, dans les stades bénins. Puis surviennent des pertes de lucidité : la personne commence à avoir des hallucinations, à ne plus savoir raisonner et à perdre ses réflexes de survie (elle peut par exemple se découvrir, ayant l’impression d’avoir « trop chaud », ce qui ne fait qu’empirer la situation). Le bon réflexe dans ce cas est de couvrir la victime, de lui donner des boissons chaudes (non alcoolisées ! l’alcool rendrait la victime encore plus hagarde) et si possible, de l’évacuer. Dans la phase suivante de l’hypothermie, les frissons s’arrêtent, et les muscles deviennent rigides et se contractent. Les mouvements sont plus difficiles à cause de cette rigidité. Le rythme cardiaque ralentit et il devient difficile de respirer. Si la victime est laissée sans aide, elle finit par s’évanouir et tomber dans le coma. Quand cela se produit, les autres personnages devraient essayer de venir en aide à la victime, car si celle-ci n’est pas secourue, la mort se produit sans signe annonciateur lorsque la température corporelle baisse sous 25°C.

Quels sont les bons réflexes qu’un personnage doué en Survie peut mettre en œuvre pour affronter le froid ? Dans un premier temps se couvrir, avec plusieurs épaisseurs si possible. En plus des vêtements chauds, s’abriter du vent (en creusant un abri par exemple, ou en construisant un igloo, mais la technique est plus compliquée) permet de mieux résister. En effet le vent accentue les effets du froid, une température extérieure de -10°C peut basculer à -30°C en cas de vent fort. Garder des vêtements chauds de rechange est également une excellente idée, car des personnages qui restent dans des vêtements froids et humides auront beaucoup de difficultés à se réchauffer.

Puissent ces conseils vous aider à mieux faire ressentir l’hiver rigoureux de vos univers ! Bon jeu à tous !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir