Faire le suivi de la campagne

9 manières de ruiner votre campagne

Plantage campagne
 

Marre de vos joueurs ? Décidé à ruiner votre campagne et à vous faire des ennemis ? Et si pour une fois, au lieu de donner un conseil sur comment bien faire jouer, on vous expliquait les trucs qui feront planter à coup sur votre campagne ? Voilà un petit article à contrecourant pour vos donner une liste d’idées des choses à faire pour que ça foire. Et si par le plus grand des hasards vous voudriez mener une campagne qui tourne, alors vous saurez exactement ce qu’il vous reste à éviter ! Un article à ne pas forcément prendre au premier degré…

 

1.     Donner un objet/pouvoir/cyberimplant complètement déséquilibré à l'un des joueurs : il vous le réclame depuis tant de temps, qu'il vous faut lui donner pour avoir la paix. Comme ça vous passez pour un MJ sympa et vous lui ouvrez la porte d'un massacre de campagne en règle.

2.     Vous accrocher à votre univers comme à la prunelle de vos yeux : l'effort de créer et mettre en scène la campagne les intrigues et l'univers, c'est quand même vous qui l'avez fait à la base... on va quand même pas laisser les PJs foutre le bazar dans votre décor canonique, donc interdisez leur systématiquement toute action qui irait à l'encontre de la trame de votre épopée !

3.     Etre complètement injuste dans les temps de parole des joueurs : bah oui pourquoi s'embêter à faire parler tout le monde quand on a un ou deux joueurs très talentueux en roleplay, ce n'est pas votre problème, mais aux plus timides de s'affirmer hein ?

4.     Faire affronter des adversaires bien plus puissants que les personnages dans des combats mortels : à la moindre occasion, en appliquant les règles strictes, ils sont out... et ils ne l'ont pas volés, ils n'ont qu'à mieux se battre après tout !

5.     Freiner la progression des PJs : la vie est dure, votre univers aussi. Les joueurs apprennent déjà de leurs erreurs, donc pas besoin de faire évoluer les personnages, on va pas les faire devenir trop puissant non plus.

6.     Exiger des joueurs une maîtrise parfaite de l'univers et du contexte : vraiment, vous ne le faites pas ? Vous ne donnez pas 3 encyclopédies à lire à vos joueurs avant de démarrer votre campagne ?

7.     Mettre en scène votre PNJ fétiche, et faire de lui le héros : vous êtes meneur mais vous avez aussi le droit de jouer... alors créez vous votre personnage, envoyez le en mission avec les PJs, ils porteront les valises et feront de très bons figurants.

8.     Avoir une organisation des parties erratiques et annuler à la dernière minute : pourquoi s'embêter après tout ? Si votre guilde sur WoW a besoin de vous ce soir pour une grosse quête, vos joueurs IRL peuvent attendre la prochaine fois pas vrai ?

9.     Changez les règles en cours de partie : ce serait trop facile sinon, donc mettons en face des PJs des règles mouvantes et aléatoires, soit qui changent en cours de jeu, de campagne ou bien qui s'appliquent de façon selective. Une façon de décourager vos joueurs définitivement de revenir jouer à votre table.

 

Si vous avec tout cela vous n’arrivez pas à planter votre campagne magistralement, vous êtes sur que c’est vraiment au jeu de rôle que vous jouez ? ;-)

Et vous, vous avez un souvenir de campagne foireuse à partager ?

 

Bon jeu à tous !

 

Commentaires   

0 #3 NomTest PrénomTest 07-11-2010 11:56
Ah non là c'est carrément cheaté là :woohoo:
Citer
0 #2 erwik 04-11-2010 08:48
sympa comme tout cet article, ça change des bonnes astuces et autres conseils héhé
pour le 7, j'avais un pote qui faisait pire encore ! Non seulement il mettait en scène son pnj fétiche pour venir nous sauver les miches tout le temps mais en plus celui ci était en réalité son personnage lorsqu'il était pas MJ et vous savez pas la meilleure? Bin il gagnait de l'XP en même temps que nous (vous avez le droit de crier "arnaque")
Citer
+1 #1 Henry Murdock 04-10-2010 17:26
Excellent xD !
Je trouve que ça fait très "Stratégie de l'Echec" des Robins des Bois.

Hélas je pense qu'on a tous déjà participé à une campagne foireuse... et parfois d'autant plus catastrophique si on est le MJ.

J'ai eu le tour sur "Priest", une petite création "Horreur & Western" sur lequel je travail encore et toujours. Et le pire c'est que pourtant je n'ai fais aucunement ce qui est marqué ds cette article ci dessus xD.

Les joueurs rentrent dans un système de galerie pour rentrer dans une église. L'ambiance est pesante, au sein de l'équipe certains joueurs se méfient des autres.
Habilement j'introduis mon PNJ. Une demoiselle de la quarantaine, accroupie dans un coin, les jambes repliées sur elle. Elle était totalement apeurée et semblait devenue folle.
Après un entretien un peu difficile pour obtenir quelques informations entre sanglots et marmonnement. Un joueur ayant peur que le PNJ succombe à la folie et les attaques lui loge une balle entre les 2 yeux, avant même que celui ci n'est le temps de se lever.

Respectant le choix du joueur, malgré le fait que soit divisé entre déception et satisfaction (oui mon but c'était qu'ils doutent un peu de la lucidité du PNJ, chose faite, il en est mort ... xD).
Et là la grande question c'est : "Et maintenant vu que y'a plus personne pour les guider dans les galeries, et pour leur expliquer ce qu'il s'y passe, je fais comment ?
Alors c'était improvisation à gogo. J'ai du les guider à l'aide de leur perception, en mettant des petits rats à droite et à gauche qui faisaient de petits bruits suspect, ou mettre des traces étranges sur les murs ou sur le sol afin de ne pas finir la partie dans ces souterrains, et de passer à coté de l'objectif principal.

Hélas 2ème retournement, le joueur qui a abattu mon PNJ, une fois son objectif pour lequel ses supérieurs l'ont envoyé, décide de reprendre les galeries pour repartir faire son rapport, alors que l'objectif principal n'est toujours pas accompli...

ça a été un beau merdier, j'ai du gérer le groupe de joueur scindé en 2, parfois même en 3...
Entre ceux qui veulent retrouver le joueur qui s'enfuit, le joueur qui fuit, ceux qui continue d'explorer la ville.
C'était une véritable épreuve, et surtout ma 2ème partie en temps que MJ...

Mais finalement d'après les joueurs j'ai su gérer un minimum la situation en improvisant avec aisance afin d'éviter que la partie soit gâchée.

ça a été ma partie la plus dure à maitriser. J'en avais mal au crâne de me creuser les méninges constamment pour ne pas que la partie soit arrêter en cours de route.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir