Préparation du scénario

Etude de cas : le scénario Des immortels au banquet

 

Aztec

 

Parfois, le MJ peut trouver un scénario du commerce ou publié sur internet intéressant et avec un bon concept, mais désespérément linéaire… Comment faut-il alors faire pour le rendre moins dirigé et plus ouvert, offrant ainsi plus de liberté au joueur ? Réponse sur une étude de cas, le scénario Des Immortels au Banquet !

Le scénario en bref

Le scénario que l’on va étudier ici est un scénario qui a été publié sur la Cour d’Obéron à l’occasion d’un concours de scénario. Il s’intitule Des immortels au banquet, vous pouvez trouver le texte complet ici et c’est un scénario générique « pulp » ambiance Indiana Jones/Années 30. Le scénario est très bon (félicitations à l'auteur, gagnant du concours de scénarios !) l'intrigue est très originale et le concept plutôt bien vu. Malheureusement, dans sa forme publiée, c’est un synopsis relativement linéaire et qui pourrait gagner à être étoffé.

Le principe du scénario tel qu’il est écrit suit de façon assez dirigiste les étapes suivantes :

  1.  Les PJs sont commandités pour partir sur les traces d’une expédition nazie dans la jungle amazonienne, qui est en quête d’une légende d’immortalité.
  2.  Après un voyage dans la jungle plus ou moins long et des dangers, ils rencontrent les nazis, au bord d’un lac.
  3.  Alors qu’ils s’apprêtaient à les attaquer, ils voient que les nazis sont encerclés par des guerriers aztèques et idem pour les PJs qui se retrouvent prisonniers.
  4.  PJs et nazis sont emmenés dans une cité lacustre sous la surface du lac, à l’aide d’une onction passée sur une éponge donnée par les aztèques leur permettant de respirer sous l’eau. Une fois en bas, il leur est annoncé qu’ils doivent passer une série d’épreuves pour le rituel de régénération.
  5.  Les épreuves s’enchaînent, faisant confronter les PJs et leurs antagonistes, au final, le MJ doit s’arranger pour que les nazis l’emportent.
  6.  Les PJs s’apprêtent à prendre part au sacrifice, comme ils ont perdu. Ils sont invités à un banquet d’adieu, où leurs adversaires sont absents… mais les convives leur diront qu’ils sont bien là et bien présents (la viande du repas).
  7. Les PJs sont libérés, à leur surprise et partent ensuite. Ils reviennent à la surface, et en s’exposant à la lumière du soleil, le sacrifice est consumé et les nazis sont devenus immortels car vivant pour toujours au sein des PJs… qui comprendront la supercherie et auront surement des remors d’avoir mangé de la viande humaine !

Comment briser la linéarité de ce scénario ?

Il y a plusieurs méthodes pour rendre un scénario moins linéaire. Cependant dans le cas de celui-ci, l’idée générale sera de se poser la question, à chaque étape : qu’est-ce qui se passe si les PJs ne font pas ce qui est prévu dans le scénario ? Dans quelle direction peut partir l’histoire ? Quelles nouvelles voies cela peut ouvrir ? En répondant à ces questions le MJ pourra trouver de nouvelles pistes et ainsi développer le scénario qui était à l’origine linéaire, en un scénario qui deviendra arborescent (cf La Bible du Meneur de Jeu pour la distinction entre scénario linéaire et arborescent et pour une méthode complète d’écriture de scénario dans un cas comme dans l’autre).

Dans le cas de ce scénario voilà les pistes qu’on peut développer en analysant un peu le scénario :

  • Il se peut que les personnages ne se fassent pas capturer par la tribu. On peut très bien mettre en scène un combat, et si les PJs s'en sortent ou sont ingénieux, ne pas les laisser se faire capturer. Ils voient alors la tribu emmener les nazis sous l'eau et devront alors trouver un moyen de les suivre ! Peut être devront ils trouver dans la jungle alors la recette de l'onction (dans un autre village) qui leur permettrait de respirer sous l'eau ? Ou bien peut être vont ils voir, en faisant le guet auprès de ce lac, ressortir les membres de la tribu à un moment pour aller chasser et trouver de la nourriture, et ils devraient alors éliminer ces chasseurs pour récupérer les éponges et s'en servir pour s'infiltrer dans la cité. Là bas, ils pourront alors assister à la procession. S'ils sont discrets, ils ne seront pas remarqués et la "guerre" aura bien lieu entre les nazis et une bande de guerriers de la tribu en fait (ce qui ne déclenche pas la fin du scénario, cf ci-dessous). S'ils ne sont pas discrets, il seront capturés et amenés face à la procession également (et là on reboucle avec le déroulé du scénario d'origine).
  • Dans le cas où les personnages se sont infiltrés dans la cité et n'ont pas été capturés, ils vont devoir se cacher discrètement, pendant que se font les préparatifs des épreuves pour les nazis et leurs adversaires guerriers. Les nazis vont peut être s'échapper, ou peut être l'un d'entre eux s'échappera et essaiera de trouver seul le secret de l'immortalité. Sinon les PJs pourront mener l'enquête pour savoir quel est ce secret d'immortalité caché. Dans cette phase d'enquête, tout faux pas ou indiscrétion les fera capturer. S'ils enquêtent discrètement, ils pourront peut être accéder à une pyramide ou à un bas relief où tout est expliqué : la guerre rituelle, puis le sacrifice... peut être devront ils se faire aider de leur guide qui les a trahis pour traduire certaines des fresques ou symboles. S'ils y parviennent alors ils peuvent comprendre la vérité, et s'assurer que les gagnants des jeux seront les nazis, afin que ces derniers soient dévorés par les guerriers de la tribu. Ils doivent alors, discrètement, s'assurer que les nazis gagneront (en truquant les jeux discrètement par exemple, en défaveur des guerriers tribaux). Une fois cela fait, ils n'ont plus qu'à fuir de la cité, sans se faire capturer pour réussir la mission, sans avoir mangé de chair humaine.
  • A l'inverse, si les PJs sont capturés, ils vont participer aux jeux et duels, comme prévus dans le scénario. Cette phase peut également se faire jouer de façon non linéaire, en mettant en scène d'une part les épreuves telles que définies dans le scénario et d'autre part des moments entre les épreuves, où les PJs sont libres de leur mouvement dans un certain périmètre (mais ne peuvent quitter la cité sans forcer le passage ou organiser une évasion, éventuellement en s'alliant avec les nazis, ce qui peut être une autre branche de l'histoire) et peuvent enquêter pour découvrir le secret de l'immortalité. A nouveau, ils peuvent découvrir la vérité en trouvant les bas reliefs et en se les faisant traduire, éventuellement par leur guide. Ils apprennent alors le sort reservé aux gagnants des duels, et comprendre qu'il faut faire semblant de perdre pour survivre, même si le prix à payer sera lourd : manger de la chair humaine ! Il faut donc leur laisser l'occasion de découvrir cette information pour qu’un dilemme moral se pose aux joueurs.
  • Si les PJs sont capturés, font les défis, et n'ont pas trouvé la vérité (et donc sont logiquement persuadés qu'il faut gagner) alors ils seront emmenés pour être tués et mangés, et là, ils auront peu de chance de survivre... mais le MJ pourra mettre en scène un combat ou une évasion de la cité en catastrophe, si jamais les PJs réussissent à échapper à leurs attaquants. Mais là il y aura une grande supériorité numérique des sauvages, donc moins de chance de s'en sortir. C'est une fin plus dure, mais c'est le prix à payer pour le libre arbitre...

Voilà donc les différentes branches que l’on peut développer pour rendre ce scénario moins linéaire. Cette méthode de questionnement peut être utilisée avec n’importe quel scénario trop dirigé. Il suffit de reprendre le scénario scène par scène en se posant la question « qu’est ce qui se passe si… ? » et en répondant à ces questions, on peut ouvrir plus de possibilités pour le groupe.

 

Et vous, vous avez des exemples de scénarios linéaires à la base et que vous avez modifiés pour rendre plus interactifs ?

Bon jeu à tous !

Image ©DragonElement11

Commentaires   

0 #8 Footbridge 16-06-2011 11:04
Et ça pourrait donner une campagne super intéressante, les Pjs réincarnés en plein coeur du IIIè reich et cherchant à le faire chuter de l'intérieur...
Citer
0 #7 Kay 15-06-2011 18:48
Ah oui mais il y a une autre option ! Qui demande un peu d'imagination. Les Pj's gagnent et sont mangés par les nazis, ils deviennent ainsi immortels et doivent jouer dans les corps des nazis dans une sorte de réincarnation ;-)
Citer
0 #6 Footbridge 16-05-2011 16:05
Effectivement c'est twist contre dilemme moral du coup... On perd la surprise mais on gagne un dilemme.

Je pense qu'il faut le laisser comme une option, ou bien que le bas relief soit symbolique. Autrement dit, qu'il y ait une couche d'énigme à résoudre ou une phrase mystérieuse permettant, une fois décryptée de comprendre la vérité.
Citer
0 #5 Footbridge 16-05-2011 16:03
On est en phase Kikouk.

C'est pourquoi le scénario par arborescence est intéressant (et c'est pour ça que je le développe à fond dans la BMJ).

Non pas car il prétend répondre à toutes les possibilités que peuvent prendre les PJs (c'est impossible) mais parce qu'il permet d'ouvrir des voies possibles et donc d'imaginer le scénario différemment.
Citer
0 #4 Rappar 12-05-2011 08:18
tes embranchements sont bien placés -

Effectivement, le cas du combat m'a sauté aux yeux comme étant un événement qui peut, en pratique, faire dérailler ce scénar bien linéaire... Un combat étant plein de dés, son issue est incertaine.

Généralement, le scénar prévoit que les PJ gagnent les combats (sinon l'aventure s'arrête, faute de PJ? ;-) ), et place en face des adversaires légèrement inférieurs. Mais le MJ doit prévoir ce qui se passe si les joueurs font des mauvais choix ou jets de dés. Prévoir alors que les PJ se font capturer, soigner, et comment ils s'évadent...

Deuxième point : tout l'intérêt du scénar est le "twist" - les joueurs croient qu'ils ont perdu ah mais non en fait ils ont gagné (du moins s'ils ne croient pas en l'immortalité cannibale). Si les PJ découvrent ces croyances sur un bas-relief et savent qu'il faut perdre, alors il n'y a plus ce twist et cet effet de surprise.

Je crois que c'est un des cas où il faut tenter de ramener le déroulement vers les "rails principaux". Prenons le cas où les PJ ne se sont pas fait capturer et s'infiltrent. Le but est de les ramener dans la trame et de les faire perdre.

Tu proposes que les PJ assistent aux épreuves entres nazis et guerriers tribaux. Mais truquer les jeux discrètement, alors qu'ils sont Européens en pleine cité aztèque; c'est moyennement crédible à moins qu'ils soient tous ninjas :P. Et puis cela reste passif. Mettons plutôt qu'ils se font repérer, et qu'une des épreuves entre nazis et guerriers devient "l'équipe qui capture les PJ gagne". Ainsi, les PJ sont actifs, peut-être capturés, mais ne peuvent pas gagner (puisque déclarés proies dés le début)... et on leur annonce qu'ils vont être sacrifiés... et ils sont invités au banquet... (retour à la trame) :-)

Ceci étant, une seule alternative à mes yeux vaut de ne pas avoir le twist: le dilemme moral de devoir manger de la chair humaine (encore que... des joueurs qui s'identifient peu pourraient ne pas ressentir ce dilemme)
Citer
0 #3 Kikouk 10-05-2011 10:02
Personnellement, je suis pour le questionnement d'un scénario et aller voir ce qui pourrait se faire, mais pas dans le but de le modifier et le rendre moins linéaire, pour la simple et bonne raison que ce qui en ressort, c'est juste une ou deux autres lignes de scénarios qui découlent du premier... Et que les PJs se feront également un plaisir de ne pas suivre.

Non, pour moi, l'intérêt de ce genre d'exercice est de s'entrainer à l'improvisation. Improviser et ne pas faire comme veut le bouquin, c'est une des principales qualité demandée au MJ, et ce n'est pas forcément ni inné, ni facile.
Pour développer son esprit d'improvisation, le meilleur moyen, c'est en effet celui là, se poser des questions et inventer des scénarios parallèles. Au final, l'exercice peut ne servir à rien, parce que les PJ vont sûrement prendre une autre voie encore que celle envisagée, mais vous verrez que faire cet exercice (en hors parti, sinon c'est plus de l'entrainement, c'est de l'application de ce que vous aurez appris) développe votre capacité à prendre du recul, à improviser, etc. Sans même que vous vous en rendiez compte!
Et le jour J, vous serez beaucoup plus apte à réagir vite et bien quand les PJ prendront une voie non prévue.

Après, je suis aussi d'accord que ça permet de prévoir pleins d'éléments de jeux qui ne sont pas prévu dans le scénario, comme la carte, les divers objets phares qu'on peut rencontrer et qui peuvent aider, etc.
Citer
0 #2 Footbridge 10-05-2011 05:41
Salut Yoda et merci de ton commentaire et de ta fidelite sur ce blog !

C'est effectivement l'importance des annexes. C'est a partirde ces annexes qu'on dispose des elements pour faciliter le deroulement de l'intrigue, que celle-ci soit preecrite ou improvisee.

C'est la ou il faut essayer d'etre smart et d'utiliser au maximum l'existant pour eviter de passer trop de temps a les preparer. Par exemple pour le plan de la cite, ce dernier peut peutetre se trouver dans le guide de l'univers du jeu. Ou bien on peut faire une recherche historique (internet) de plan de cite inca/azteque et improviser a partir de cela.
Citer
0 #1 yoda 09-05-2011 13:30
En fait, je fais plus ou moins cet exercice mentalement à chaque fois que je lis ou écris un scénario. Je n'appelle pas ça modifier un scénario, mais simplement se donner quelques idées d'improvisation si les joueurs ne font pas comme prévu...

De toutes façons, il ne faut pas se leurrer, les PJ ne font jamais ce qu'on avait prévu... Le plus important à retirer de ce type d'exercice je trouve, c'est moins d'en tirer de l'événementiel de type si.. alors que d'en tirer les éléments de l'univers qui serviront.
Donc dans l'exemple ci-dessus, ce que je noterais en marge du scénario, ce serait :
- où trouver la recette de l'onction
- les carac d'un groupe de chasseurs classique
- un plan de la cité (avec les caches potentielles)
- le fait que le concours aura lieu entre nazis et mambres de la tribus s'ils sont absents
- la présence du bas-relief expliquant le secret (et comment ils pourront le comprendre)
- les carac de leurs gardiens (et ceux des nazis)
- etc

A partir de ces éléments supplémentaires, il est plus facile d'improviser.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir