Préparation du scénario



Parfois, on tombe amoureux d’un scénario de GN ou de murder mais il est parfois compliqué d’organiser la soirée, de réunir suffisamment de monde… du coup l’idée peut être, pour se simplifier la vie, de la faire jouer en version jeu de rôle sur table classique. Cela est possible mais demande quelques adaptations dans le scénario.

Un travail sur les PJ et les PNJ

Tout d’abord, il faut changer la dynamique du groupe de personnage. Dans une murder classique « immersive » chacun des personnages joue un suspect et doit enquêter pour découvrir le meurtrier tout en essayant de cacher ses petits secrets et de ne pas se faire accuser. Le jeu est semi-collaboratif. Pour le faire passer en mode collaboratif sur table, il y a deux écoles :

  • Si le scénario est one-shot, certains des rôles peuvent être pris par des PJ, et le reste sera interprété par le meneur de jeu en tant que PNJ. Attention tout de même dans ce cas à bien caractériser les PNJ les uns par rapport aux autres dans votre interprétation de meneur : donner leur une attitude, un accent, des caractéristiques bien précises pour bien leur donner vie.
  • Si le scénario s’inscrit dans une campagne (ce qui est possible), alors les PJs vont garder leur personnage et tous les suspects deviennent des PNJ. Le groupe joue alors le rôle d’enquêteurs, plus classiquement, et ils iront collecter des indices, interroger les suspects, émettre des hypothèses et reboucler les informations pour déterminer le coupable. Cela demande également un effort de caractérisation des PNJ pour bien les rendre vivant, d’une part et d’autre part, pour intéresser et impliquer les PJ il serait bon de donner des liens entre les PJ et les suspects PNJ : un PJ peut être membre de la famille d’un des suspect ou bien être ami avec ce denier, ou pire ennemi… ou encore un PJ peut être impliqué dans le meurtre, suspect, complice… dans le cas des enquêteurs, plus vous travaillerez les liens entre les PJs et le système (PNJ + Crime), plus l’enquête sera intense et forte.

La question des lieux et de l’immersion

Dans l’adaptation du scénario, ce qu’il faudra arbitrer, c’est la question des lieux : bien souvent le scénario de murder se déroule en huis clos. Cela peut être à double tranchant. La force du huis clos consiste à laisser les personnages au même endroit, coincé avec les suspects, sans que personne ne puisse fuir, et avec une contrainte forte pour trouver le coupable rapidement. Si vous décidez de garder le scénario en huis clos, vous serez plus proche du scénario d’origine et de son esprit, mais pour bien le rendre en scénario sur table, il faudra jouer à fond sur le côté oppressant, stressant, de l’enfermement. Les esprits s’échauffent, le temps est limité… A l’inverse, en basculant en jeu de rôle sur table, vous vous affranchissez de la contrainte du huis clos et de fait, vous pouvez ouvrir le scénario et les lieux associés. Cela vous donnera un scénario plus riche, à condition de bien choisir les lieux afin qu’ils aient un maximum d’impact. Cela présente aussi l’inconvénient de diluer l’intensité du scénario. A vous donc de bien choisir en votre âme et conscience.

Pour favoriser l’immersion des PJ et conserver au maximum la sensation du GN, le meneur peut être bien vigilant sur quelques points. Tout d’abord la mise en scène initiale du meurtre doit être un moment fort du scénario. Le meneur devrait avoir une idée très précise de la scène de crime, être capable de la décrire précisément, de la dessiner sur un croquis, voire d’utiliser une photo ou une aide de jeu pour la rendre plus vivante. Ce qui caractérise également un scénario de murder c’est l’immersion, la présence d’aide de jeu, d’indices, souvent travaillés comme des accessoires, des faux courriers, … Toutes ces aides de jeu devraient purement et simplement être utilisées à la table de jeu de rôle, d’autant plus qu’ils sont souvent existants dans le scénarios de murder.

Et vous, avez-vous déjà adapté un scénario de murder en jeu de rôle sur table ? Ou vice versa ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir